Transition écologique dans l'UE, nouvelles maisons à énergie zéro (NZE)

D'ici 2050, l'Union européenne doit atteindre des objectifs historiques en termes d'émissions polluantes. Après l'approbation du Parlement et du Conseil, la Commission européenne a adopté un nouveau paquet d'actions pour le climat et l'environnement, qui fixe comme objectif ultime la réduction de la consommation d'énergie et la neutralité climatique du continent européen d'ici le milieu du siècle, puis des émissions polluantes négatives pour les années suivantes. Nous sommes confrontés à un défi important puisque nous tentons de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 55 % d'ici 2030, bien qu'il s'agisse d'un objectif intermédiaire. C'est un chemin difficile qui a conduit à l'éco-transition envisagée dans le Green Deal européen, annoncé par Ursula von der Leyen (présidente de la Commission européenne), qui prévoit des actions audacieuses, mais nécessaires, pour prévenir les pires effets du réchauffement de la planète et du changement climatique. L'une des principales sources de pollution est la consommation d'énergie dans les bâtiments, la construction et le logement. L'étude réalisée par Legambiente en 2009 a révélé que 53 % des émissions de PM10 sont d'origine résidentielle et que 18 % des émissions qui modifient le climat proviennent des bâtiments.

Le projet ZERO-PLUS est un nouveau bâtiment à énergie zéro dans l'UE

En Europe, des réglementations sur l'énergie nette zéro (NZE) ont été introduites pour les nouveaux bâtiments, dans le but de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les bâtiments à énergie quasi nulle peuvent atteindre un bilan énergétique annuel proche de zéro, voire positif, grâce à une combinaison de stratégies d'économie d'énergie intégrées au bâtiment et de systèmes de production d'énergie renouvelable. Ce sont les défis que relève European ZERO PLUS. Il fournit une ligne directrice pour la conception et la construction rentables de bâtiments et d'établissements NZE. ZERO-PLUS signifie "Réaliser des établissements à énergie positive et quasi nulle en Europe en utilisant des technologies énergétiques avancées". "ZERO-PLUS a cherché à développer une approche durable pour créer des communautés NZE. "Les objectifs spécifiques comprenaient la réduction du coût de construction initial d'au moins 16% par rapport aux bâtiments NZE standard, et une diminution parallèle significative des dépenses liées au cycle de vie", a déclaré Margarita Assimakopoulos, coordinatrice du projet, dans une note. Le projet a impliqué un consortium de 32 partenaires de huit pays et a structuré quatre communautés de travail en France, en Italie, au Royaume-Uni et à Chypre. Les technologies innovantes comprennent un système solaire de chauffage, de ventilation et de climatisation. Un système de production combinée de chaleur et d'électricité avec un stockage d'énergie et un onduleur. Ce système multifonctionnel permet d'intégrer des systèmes de production d'énergie renouvelable sur les toits et autres installations industrielles. Les autres technologies comprennent des panneaux d'isolation, des batteries et un logiciel de gestion de l'énergie du bâtiment.

Le rôle de l'efficacité énergétique dans le green deal européen

Selon le rapport 2020 de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), l'efficacité énergétique peut réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 % en 20 ans. En 2020, 66 milliards de dollars ont été consacrés à l'efficacité énergétique dans la construction et les bâtiments. Un résultat secondaire mais tout aussi important a été la création de 15 nouveaux emplois pour chaque million de dollars. On estime également que les dépenses liées à l'efficacité énergétique pourraient créer l'équivalent de 1,8 million d'emplois à temps plein entre 2021 et 2023, dont près des deux tiers dans le secteur de la construction.