Quand arrêter de confronter les autres

Plus nous vieillissons, plus nous apprenons l'importance de ne pas se comparer. En même temps, la société dans laquelle nous vivons, selon le contexte ou la période historique, fait qu'il nous est souvent difficile de réfléchir à notre propre parcours sans scruter celui de nos pairs : de l'école primaire à nos jours, qu'il s'agisse d'un camarade de classe ou d'un membre du corps enseignant, il y a un modèle à respecter. Qui a plus de succès que nous, les diplômés du secondaire ? Celui qui a obtenu son diplôme à temps et qui a un travail qu'il aime. Ce n'est pas bien, mais si nous avons de mauvaises notes ou n'avons pas encore d'emploi, il est possible de faire des comparaisons. Cette comparaison peut nous amener à remettre en question notre valeur et notre parcours personnel dans le pire des cas.

Nous pensons que tout le monde a quelque chose de plus que nous, qu'il y a des objectifs à atteindre et que ceux qui ne les ont pas encore sont toujours un pas derrière nous sur le chemin du bonheur. Mais si la comparaison est inévitable, nous pouvons choisir comment la canaliser et ce que nous pouvons tirer des réalisations des autres. Il est important de réaliser que chaque chemin est unique. Les personnes qui semblent avoir tout réussi ont un monde intérieur d'insécurité, de peur et d'autres défauts que nous ne connaissons pas. Pour chaque victoire que nous apprenons à travers une story Instagram, ces autres personnes se comparent également à d'autres encore et trouveront quelque chose qui leur manque. Cela ne veut pas dire que nous ne devons pas nous réjouir de l'angoisse des autres, mais il est possible de reconnaître que nous ne sommes pas seuls et que nos sentiments sont communs, même pour les modèles que nous croyons parfaits et réussis. Si l'engagement et la détermination sont importants pour atteindre nos objectifs, ils ne sont pas les seuls. Il est important de se rappeler que notre histoire est complexe et imprévisible. Cela signifie que même atteindre vos objectifs à certains moments et facilement n'est pas un droit automatique pour tout le monde. Personne ne peut savoir ce que demain nous réserve. Nous pouvons faire confiance à notre présent et faire de notre mieux pour tirer le meilleur parti de ce que nous avons. Mais nous ne devons pas nous fixer des objectifs irréalistes ni nous blâmer si nous n'atteignons pas ce que nous voulons.

Un emploi ou un diplôme n'est pas la seule chose qui définit la croissance et l'épanouissement. Mais, plus important encore, il s'agit des éléments et de la conscience que nous acquérons chaque jour. Nous pouvons également considérer ces limbes comme une occasion d'apprendre à mieux nous connaître, de découvrir des facettes de nous-mêmes et de nous ouvrir à de nombreuses possibilités différentes, même celles auxquelles nous n'avons jamais pensé. Quand arrêter de se comparer aux autres ? Dès que possible, ou du moins commencer à les observer et à nous observer en tant qu'êtres humains, imprévisibles et même faillibles, et non en tant que modèles parfaits et accomplis de la nature. Le secret pour se réaliser est peut-être de se donner du temps, de se découvrir jour après jour, et surtout d'essayer d'être plus gentil avec soi-même et ses imperfections, même quand elles ressemblent à des échecs.